Rencontres de la recherche en soins 2018

Les 4èmes rencontres de la recherche en soins en psychiatrie se dérouleront les mercredi 24 et jeudi 25 janvier 2018 !

Le comité scientifique s’est réuni le 5 avril 2017 pour travailler sur les orientations et le contenu de ces journées.

Vous souhaitez apporter votre contribution, partager votre engagement dans la recherche en soins, n’hésitez pas à contacter
Jean Paul LANQUETIN : grsi@ch-st-cyr69.fr

 
Retrouvez dès à présent le flyer d’annonce de ces journées :

 

Rencontres de la recherche en soins 2017

En janvier 2016, l’organisation des 2èmes Rencontres de la recherche en soins en psychiatrie tenait d’un pari. Avec des participants et des orateurs venus de 46 établissements de soins, le pari a largement été tenu sur le plan scientifique, économique et en termes de construction de réseau.

Ces Rencontres s’installent donc durablement dans le paysage professionnel et disciplinaire !

Actuellement la recherche en soins en psychiatrie se diversifie et s’intensifie. Si au niveau national, 93% des PHRIP sont portés par des CHU, à côté de cette filière, de nombreuses dynamiques locales se construisent.

Pour ces équipes, il s’agit de :

– Communiquer sur leurs projets et leurs résultats de recherche, ce qui participe au développement même du processus de recherche. Nombre d’entre elles démarrent et travaillent des projets en cours, l’enjeu est alors dans la temporalité de la recherche, de présenter des points d’étapes voir des résultats partiels.
– Sortir d’un certain isolement pour faire reconnaître, valoriser, mais aussi réguler et bonifier leur projet de recherche.
– Poser la question des méthodologies (quantitative et qualitative). Quel chemin choisir ? Si la dimension de méthodologies issues de la recherche clinique est prégnante dans une majorité de devis et travaux en cours, non moins sérieuse, normées et scientifiques, la référence aux méthodologies qualitatives accompagne aujourd’hui de nombreux projets dans leurs dynamiques émergentes d’établissements.

Ces Rencontres se situent au carrefour de la diversité des méthodes, cette diversité participant à la qualité des productions et des savoirs. Elles se positionnent au croisement de cette dynamique et vont à la rencontre d’une flexibilité méthodologique et d’un éclairage pluriel des pratiques. Une mise en tension de ces dimensions permet de réinterroger l’épistémologie pour la recherche en soins en psychiatrie.

Ces deux journées 2017, organisées par le Centre Hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or et le Centre Ressource régional des Métiers et Compétences de la psychiatrie (CRMC) se sont réparties en 4 axes, un par demi-journée.

– Une matinée de cadrage autour de la pertinence des méthodes qualitatives pour une flexibilité et une opérationnalité méthodologique.
– La dynamique des résultats de recherche en soins en France, en Suisse et en Belgique.
– Les différents visages de la recherche en soins, PHRIP, universitaire ou adossé à un conseil scientifique.
– Les dynamiques institutionnelles porteuses de projet.

Enfin, les « déjeuners thématiques » ont été reconduits le jeudi 26 janvier, signature originale de ces journées, et nous avons laissé plus de temps aux pauses et aux échanges informels, lesquels ont constitués ainsi le fil rouge de nos 3èmes Rencontres.

 

RETROUVEZ ICI LE PROGRAMME 2017

 

334 Jean-Marie Revillot 25012017275.JPL Ouverture 25012017307 Anne Depaigne-Loth 25012017346 Corinne Shaub 25012017385 Yohan Souchet 26012017381 Jean Lef+¿vre-Utile 26012017505 Marie Laluque et Cerise Table ronde 26012017519 JPL CL Cl+¦ture 26012017      RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS ICI

¤ Jean Paul LANQUETIN – « Ouverture des 3èmes rencontres de la recherche en soins en psychiatrie »

¤ Christian MÜLLER – « La coordination nationale des dispositifs régionaux de recherche en psychiatrie et santé mentale : le chaînon manquant »

¤ Aline GUERCI – « Un cadre de validation pour la recherche sur les soins et l’offre de soins dans les établissements de santé : exemple du Programme Hospitalier de Recherche Infirmier et Paramédical (PHRIP) »

Anne DEPAIGNE-LOTH – « Travaux de la Haute Autorité de Santé – l’exemple des outils « Mieux prévenir et prendre en charge les moments de violence dans l’évolution clinique des patients adultes lors des hospitalisations en service de psychiatrie » : de la recherche en soins à la démarche d’amélioration en équipe »

¤ Christophe LEJEUNE – « Analyser sans compter ni classer. Approches qualitatives de la recherche en soins en psychiatrie. »

¤ Jean-Marie REVILLOT – « Impact des méthodes qualitatives sur la recherche en soins : illustrations à partir de trois recherches »

¤ Benoit EYRAUD – « La place des droits fondamentaux dans les régulations du soin en psychiatrie et santé mentale : réflexions et invitation pour la recherche en soins »

¤ Eric PIERRARD – « Des résultats d’une recherche en soins en psychiatrie à l’implémentation d’une formation… »

¤ Corinne SCHAUB – « Les effets du massage des mains sur le stress biologique des patients agités atteints de démence et celui des soignants : intérêt d’une approche méthodologique mixte. »

¤ Jane PORTIER et Anne EMERAS –  » Création d’un jardin comme outil de soins : Étude quantitative et qualitative de ses effets sur les troubles du comportement des patients atteints de démence »

¤ Jean LEFEVRE-UTILE – « L’expérience de la violence dans les soins infirmiers en pédopsychiatrie : comment contenir les troubles sévères du comportement chez la personne autiste ? Une étude multicentrique »

¤ Johan SOUCHET – « Schizophrénie, conduite automobile et simulation virtuelle »

 

Rencontres de la recherche en soins 2016

Le Centre Hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et le Groupe de recherche en soins infirmiers (GRSI) organisaient, les 27 et 28 janvier derniers, la 2e Rencontre de la recherche en soins en psychiatrie. Cet événement a rassemblé plus de 180 participants, venus de toute la France, dans le cadre accueillant du site du «Valpré» à Écully (Lyon-69)

Cette manifestation est née d’un constat, les acteurs de la recherche en soins ont besoin de se connaître, de se faire connaître et notre établissement a relevé le pari d’organiser deux journées de rencontres et de présentation de travaux. Les congressistes, venus de 12 de nos nouvelles régions et de 46 établissements ont pu réfléchir, mettre en commun, s’inspirer des recherches en cours et nouer des contacts pour leurs travaux en cours ou à venir.

Mme Véronique Wallon, Directrice générale de l’ARS était présente pour ouvrir notre manifestation. Il s’agissait d’abord de se former par la recherche et pour la recherche : la dimension locale a été portée par notre groupe recherche, les dimensions nationales et internationales ont été abordées, notamment par G. Roberton et W. Hesbeen. Quelques recherches issues de l’espace francophone en Suisse et en Belgique ont été présentées le mercredi après-midi : l’efficacité des enveloppements thérapeutiques (R. Panchaud et K. Skuza) et l’impact d’un dispositif musical en chambre d’isolement (A. Stantzos et G. Bangerter). Le jeudi a été consacré aux différents visages de la recherche en soins. B. Gaudelus a décrit son travail sur la reconnaissance des émotions faciales des schizophrènes, J.-M. Revillot sa thèse sur l’éducation thérapeutique du patient, P. Cheyroux et coll. les différents déterminants qui influent sur la qualité au travail des infirmiers en psychiatrie, enfin J.-M. Morvillers les freins et leviers à la constitution de l’alliance thérapeutique.

Les travaux de S. Tchukriel et J.-P. Lanquetin, sur la place de l’informel en psychiatrie, ont constitué le fil rouge à ces deux jours, qu’ils soient présentés directement par leurs auteurs ou repris et transformés par les collègues belges à l’initiative de SocleCare, directement inspirée par la description des fonctions de l’informel dans les soins (E. Pierrard, N. Filion et C. Médart).

Cet événement, porté par une dynamique enthousiaste, témoigne que la recherche en soins est bien vivante, plurielle et motivante. Elle irrigue la clinique, interroge la formation et constitue un véritable levier de changement pour la structuration, la production, la diffusion des savoirs infirmiers et leurs intégrations dans les pratiques.

Pari réussi, et transformé, la rencontre de la recherche en soins peut s’inscrire durablement dans notre paysage professionnel et disciplinaire. A cette fin, un Comité Scientifique autour de Mme Chantal Eymard vient d’être constitué pour préparer les prochaines journées des 25 et 26 janvier 2017. Le nouveau Centre Ressource régional des Métiers et Compétences en psychiatrie (CRMC) s’associe d’ores et déjà à cette organisation.

RETROUVEZ ICI LE PROGRAMME 2016

Rencontres de la recherche en soins 2015